1 / 2
Je m'appelle Nako

Risari, Guia et Dulain, Magali
Paru en 2014 chez Le Baron perché Paris

Nako est un jeune garçon qui fait partie de la grande famille des gens du voyage. On les appelle aussi Tsiganes, Bohémiens, Romanichels, Gitans, Manouches, Sintis, Roms ou nomades. Il nous raconte sa vie de tous les jours, ses craintes, mais aussi ses rêves. Des mots et des images pour découvrir un univers singulier et riche d'une culture remarquable. Au travers de la description de Nako, le texte de Guia Risari témoigne non seulement des difficultés d’intégration des gens du voyage, mais surtout des valeurs et des croyances qui sont les leurs et qui expliquent leurs coutumes et modes de fonctionnement. Parce qu’elles sont méconnues, ces coutumes reposant sur la soif de liberté inspirent bien souvent méfiance ou crainte…

2 / 2
Kérosène

Bujak, Alain et Macola, Piero
Paru en 2017 chez Futuropolis Paris

Janvier 2010, Mont-de-Marsan. Alain Bujak va au camp du rond, « chez les Manouches »... Il a rendez-vous avec Marie la doyenne du camp. Elle est la première à s'être installée ici, avec ses parents et ses 8 frères et soeurs, juste après la guerre, dans des baraques pour les prisonniers allemands qui venaient de partir. Le camp du rond est situé en bout de piste de la base aérienne militaire. Elle est l'une des plus actives du territoire... Le camp est situé dans la zone A, soit dans une zone où personne ne doit vivre car les nuisances sonores sont néfastes pour la santé. L'ancienne équipe municipale a revendu le terrain à l'armée pour l'euro symbolique. Dire aux familles de partir, c'était les mettre à la rue pour la nouvelle équipe en place, qui décide de les reloger. Durant six ans, Alain Bujak et Piero Macola vont suivre les étapes de ce déménagement... Avec de nombreuses questions...